Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursements avant de vous engager.
Mon guide pratique
Je découvre tous les guides
Mon guide pratique
Je découvre tous les guides
Mon guide pratique
Je découvre tous les guides

Besoin d'aide

Blog
Les gestes pour économiser l'eau

Les bons gestes pour économiser l'eau

Défi du siècle, en plus du réchauffement climatique, la préservation de la ressource en eau passe aussi par vous, et par ce que vous pourrez faire au quotidien pour l’économiser. En quelques gestes simples et habitudes faciles à prendre, on vous explique comment économiser l’eau. 

En France, la consommation d’eau domestique diminue tous les ans. Problème : elle ne diminue pas assez rapidement au vu des atteintes que nous lui faisons subir, qui l’empêchent de se régénérer aussi rapidement qu’il le faudrait. Alors, comment agir simplement, en quelques gestes quotidiens, pour économiser notre eau, ce bien commun qui pourrait bien venir à manquer ? Et si ça ne vous suffit pas, sachez que vous pourrez au passage réaliser quelques économies sur votre facture d’eau, parfois non-négligeables.

 

Quelle répartition de la consommation d'eau en fonction des usages?

Si vous ne savez pas par où commencer, voilà comment se classent les différents usages de l’eau, rangés ici par ordre d’importance, en termes de consommation annuelle moyenne, en France.

 

And the winner is… La salle de bains 

      Toilette au lavabo : 5 litres environ

      Douche (de 4 à 5 minutes) : de 60 à 80 litres

      Bain : de 150 à 200 litres

      Lave-linge : de 40 à 90 litres par lessive

 

Les toilettes

Vous y passez du temps, et ça vous coûte de l’eau et de l’argent, avec 6 à 15 litres d’eau à chaque utilisation de la chasse d’eau.

 

La cuisine

      Eau pour la cuisine : 5 à 8 litres

      Vaisselle à la main : de 15 litres (remplissage des bacs) à 50 litres (eau courante)

      Lave-vaisselle  : de 10 à 20 litres par lavage

 

Le jardin 

      Arrosage d’un gazon  : 17 litres par m2 environ

      Lavage d’une voiture : 200 litres environ

      Arrosage du jardin : de 15 à 20 litres par m2

      Remplissage d’une piscine  : de 50.000 à 80.000 litres

Dans tous ces usages, à optimiser voire à éliminer, nous pouvons agir à notre niveau sur la disponibilité de la ressource en eau, comme on le verra plus bas. 

Combien coûte l’eau ? 

Et si vous êtes près de vos sous, on peut aussi vous donner des arguments qui vous parleront plus que de vulgaires considérations écologiques, et au passage la survie de l’espèce humaine. En moyenne, en France, l’eau du robinet coûte environ 0,35 centimes d’euros le litre, soit 3,50 euros le mètre cube. Ce tarif est en constante augmentation depuis 2004, avec une croissance de plus de 3 % par an en moyenne. Ces chiffres sont une moyenne nationale, mais l’état de la ressource en eau étant très disparate, même en France, vous paierez plus ou moins cher votre eau en fonction de la région où vous habitez.

 

Quand vous payez votre eau auprès de votre fournisseur, que payez-vous en réalité ? 

      L’eau (ben oui, quand même) - 45 % de la facture en moyenne

      Le coût de l’assainissement - 45 % de la facture en moyenne, donc autant que le prix de l’eau lui-même

      Le coût des redevances (pollution, modernisation des réseaux de collectes, prélèvement sur la ressource en eau) - 15 % de la facture en moyenne

 L’eau coûte donc cher, de plus en plus cher, et l’économiser aura un impact également positif sur vos finances.

  

Agir (1) : récupérer l’eau

Récupérer les eaux qui peuvent être affectées à d'autres usages, c’est autant d’occasions de ne pas ouvrir le robinet :

      Quand vous rincez vos légumes, stoppez l’écoulement de l’évier (ou utilisez une bassine) et utilisez l’eau pour arroser vos plantes ou le jardin

      Si vous cuisez vos légumes à l’eau, récupérez l’eau de cuisson, pour arroser vos plantes  (engrais gratuit, en le laissant refroidir quand même) ou le consommer vous-même, et les bons nutriments de ce bouillon avec lui.

Il existe bien des systèmes et des solutions pour récupérer l’eau, en intérieur et en extérieur, mais elles sont en général plus compliquées à mettre en place. On vous en parle plus bas.

 

Agir (2) : limiter votre consommation 

Tout simplement, en limitant votre consommation d’eau, vous réaliserez des économies qui se verront sur votre facture, et feront du bien à la ressource en eau. Voilà quelques bons réflexes, et habitudes à adopter, dès que possible, en la matière :

 

Dans la salle de bains

       Préférez les douches - courtes (non, 30 mns, ce n’est pas franchement court, on pensait plutôt à 3 mns) - aux bains, voire lavez-vous un jour sur deux au lavabo. Nos grands-parents utilisaient beaucoup moins d’eau pour se laver, et ne sentaient pas mauvais pour autant.

      Remplacer le pommeau de votre douche par un pommeau à économie d’eau

      Equipez-vous de robinets thermostatiques, ce qui vous évitera de perdre 10 litres avant de trouver la température  convenable

      Equipez-vous aussi d’un mousseur et d’un limiteur de débit pour le lavabo, qui limitera la pression tout en assurant un rinçage efficace

      Utilisez un programme économique pour votre lave-linge, et remplissez-le au maximum de sa capacité avant de lancer une battée

 

Dans la cuisine 

      Attendez que le lave-vaisselle soit plein avant de lancer, et utilisez un programme économique

      Utilisez également mousseur et limiteur de débit pour votre évier

 

Dans les toilettes 

      Dans le réservoir d’eau, vous pouvez reproduire le système de chasse  d’eau à double réservoir, en installant une bouteille d’eau pleine (et fermée bien sûr) ou une brique  pour augmenter artificiellement le niveau, et faire en sorte que le réservoir se vide moins à chaque usage 

Au jardin

 Outre les systèmes de récupération des eaux de pluie, vous pouvez sérieusement diminuer les besoins en eau de vos plantes, avec ces quelques bonnes habitudes :

       Paillez vos plants pour éviter au maximum l’évaporation de l’eau

      Amendez le sol avec un engrais organique (compost par exemple) qui possède une forte capacité de rétention d’eau

      Si malgré tout vous devez arroser, faites-le de préférence le matin avant qu’il ne fasse trop chaud et que l’eau ne s’évapore avant d’avoir pu profiter à vos plantes

 

En cas de fuite 

Vous pensez avoir une fuite d’eau quelque part ? Un bon moyen de le vérifier est de penser à contrôler votre compteur d’eau avant un départ de votre domicile, et de le recontrôler à votre retour. Si les chiffres ont bougé, cela n’est bien sûr pas normal. A moins de mettre tout de suite le doigt sur le problème, vous devriez faire appel à un professionnel qui mènera l’enquête avec des moyens et des techniques adaptés et vous indiquera les travaux (souvent mineurs) à mener pour résoudre le problème.

 

Et la qualité dans tout ça ? 

Au-delà de la disponibilité de la ressource en eau, la pollution est également un problème de plus en plus prégnant. Au-delà  des pollutions industrielles, qui font souvent plus de bruit, on peut également s’interroger sur ce que nous pouvons mieux faire au quotidien, dans nos usages domestiques, pour participer à l’effort pour la qualité de la ressource, en facilitant le travail d’assainissement de l’eau potable : 

      Ne jeter aucun déchet solide dans les toilettes ou les bouches d’égoût

      Ne jetez aucun produit toxique dans les canalisations. Huiles, peintures (même diluées), solvants… Ces produits tuent littéralement les bactéries utilisées dans les stations d’épuration pour assainir l’eau

      Préférez toujours les produits biologiques, pour votre vaisselle, votre toilette, votre ménage, votre lessive ou encore votre jardin. Il y a toujours des solutions, de plus en plus simples - et moins coûteuses - à mettre en place, pour éviter de recourir aux produits chimiques qui envahissent notre quotidien

 

 Pour les plus motivés ! 

On ne parle ici que des choses faciles à faire, sans besoin de s’équiper outre mesure ou de changer radicalement de mode de vie. Mais si vous voulez aller encore plus loin dans la préservation de la ressource en eau, voilà quelques idées :

 

Installer un récupérateur d’eau dans votre jardin 

Pour vos plantes, pas la peine de dépenser de l’eau du robinet, profitez de la ressource qui tombe directement du ciel. Un récupérateur d’eau ne coûte pas si cher que ça, n’est pas si compliqué que ça à installer. Il existe par ailleurs un taux de TVA réduit (10 %) si vous passez par un professionnel pour l’achat et l’installation, et surtout des aides locales (renseignez-vous) pour financer votre achat.

 Il existe également des solutions - plus coûteuses - pour récupérer les eaux de pluie et s’en servir pour des usages domestiques, dans la salle de bains ou les toilettes par exemple, avec des capacités beaucoup plus importantes en termes de volume.

 

Récupérez les eaux grises 

Pas sales, mais pas non plus propres, les eaux grises sont les eaux domestiques faiblement polluées, en général toutes les eaux de lavage et celles utilisées par vos équipements, sauf celles des toilettes. Plus ou moins complexe et coûteux, un système de récupération et de filtrage des eaux grises, pour assurer une (quasi) utilisation de l’eau en circuit fermé, est évidemment un pari financier intéressant, mais à relever avec l’aide de professionnels. Ces systèmes supposent en effet la mise en place d’un réseau d’eau parallèle de celui de l’eau potable, et d'installer pompes, filtres et réservoirs aux bons endroits de la maison.

 

Installez des toilettes à double chasse 

On l’a vu, les tirages de chasse d’eau à répétition ont un impact important sur votre consommation d’eau. Pour régler ce problème à la source, installer des toilettes à double chasse d’eau est une solution efficace. Ces toilettes sont munies d’un réservoir double (6 litres d’un côté, 3 litres de l’autre). En moyenne, une famille de 4 personnes économisera jusqu’à 45 m3 par an avec ce système, soit plus de 150 euros par an au prix actuel du mètre cube d’eau.

 

Installez un limiteur de fuites 

On parle aussi de “disjoncteur d’eau”. Directement relié au compteur d’eau, il ferme automatiquement l’arrivée d’eau en cas de rupture subite d’une conduite d’eau (assez rare tout de même) mais aussi en cas de perte continue (robinet qui fuit par exemple), au bout d’un certain temps. 

A boire !

Il y a tout de même un usage pour lequel vous avez le droit d’avoir le robinet léger : votre hydratation personnelle. En effet, l’eau en bouteille coûte en moyenne 100 à 300 fois plus cher que l’eau du robinet, selon les marques. Logiquement, si vous n’en buvez que quelques litres par jour - au-delà de ça, vous avez un sérieux problème -, il est donc préférable pour votre porte-monnaie de consommer de l’eau du robinet que de l’eau en bouteille. Ça donne soif tout ça, non ?