UNE QUESTION

Guide
des assurances

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER.

Rubrique Guide des assurances auto/moto

Assurance auto : le rôle des chevaux fiscaux

Au moment d’assurer votre véhicule, votre conseiller vous demandera sa puissance administrative. Car celle-ci va déterminer le montant des primes d’assurance. Alors, comment trouver cette valeur ou appliquer la conversion des chevaux fiscaux ?

Puissance fiscale : une notion à ne pas confondre avec la puissance réelle

Premier écueil à éviter : mélanger puissance réelle d’un véhicule et puissance fiscale. La première désigne en effet la puissance du moteur, sans prendre en considération l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Elle est mesurée en kilowatts. La puissance fiscale, exprimée en chevaux fiscaux (CV), constitue une valeur administrative. En clair, plus le véhicule est puissant, plus les taxes appliquées sur l’immatriculation du véhicule seront élevées. A noter que chaque région fixe le prix du cheval fiscal. Il se situe entre 33 € et 52 €. Ainsi, si votre région fixe le prix à 40 € et que votre véhicule compte 6 chevaux fiscaux, la taxe régionale sur votre carte grise sera de 240 € (6x24). Mais les chevaux fiscaux influenceront également le coût de votre assurance auto.

Trouver les chevaux fiscaux : conversion, calcul ou carte grise ?

Pour obtenir la puissance administrative de votre véhicule, plusieurs solutions s’offrent à vous. Si votre voiture est déjà immatriculée, munissez-vous de votre carte grise. Rendez-vous aux rubriques "P". Vous trouverez en "P.1" la cylindrée (cm3), en "P.2" la puissance réelle (kW), en "P.3" le carburant utilisé, et en "P.6" la puissance fiscale (CV). Pour vérifier, ou parce que vous ne disposez pas encore de certificat d’immatriculation, vous pouvez la calculer vous-même. Cependant, la formule n’est pas évidente, vous pouvez donc utiliser des simulateurs pour la conversion des chevaux fiscaux, disponibles en ligne. Vous remarquerez que l’État prend en compte les chevaux DIN et les émissions de CO2. À titre d’exemple, avec 150 chevaux DIN et 100 grammes de CO2 émis par kilomètre, la puissance mécanique atteint 110 kW, et vous obtiendrez 7 chevaux fiscaux. Avec des valeurs réduites, pour de plus petits véhicules, vous ramènerez la puissance à 5 chevaux fiscaux. Et en optant pour une citadine émettant peu de CO2, vous pourriez même atteindre la valeur de 4 chevaux fiscaux. 

Chevaux fiscaux et assurance : quel impact sur le contrat d'assurance ?

Si ces chevaux fiscaux sont si importants, c’est qu’ils font partie des critères qui vont déterminer le montant de votre assurance auto. La compagnie d’assurance évalue en effet les risques, et considère l’historique du conducteur, son bonus-malus, ainsi que le kilométrage et l’âge du véhicule, son lieu de stationnement, mais aussi sa puissance. Car, avec la possibilité d’aller plus vite sur la route, les risques d’accident sont plus élevés. Cependant, certains assureurs font le choix de pratiquer des tarifs attractifs pour les conducteurs de grosses cylindrées. C’est pourquoi la comparaison des devis d’assurance auto est cruciale avant de s’engager.

Partager

1ère publication :  04.11.2021 - Mise à jour : 04.11.2021

Offres de financement réservées aux particuliers. Vous disposez d’un délai de rétractation de 14 jours. Sous réserve d’acceptation par Oney Bank - SA au capital de 51 286 585€ - 34 Avenue de Flandre 59 170 Croix - 546 380 197 RCS Lille Métropole - n° Orias 07 023 261 - www.orias.fr