Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursements avant de vous engager.
Mon guide pratique
Je découvre tous les guides
Mon guide pratique
Je découvre tous les guides
Mon guide pratique
Je découvre tous les guides

Besoin d'aide

Blog
Comment financer ses vacances : nos 8 meilleures idées

Comment financer ses vacances : nos 8 meilleures idées

En 2019, 37 millions de Français étaient partis en vacances, selon le baromètre Opodo. Alors, certes, 2020 à sa suite n’aura pas été l’année du voyage, mais peut-être vous projetez-vous déjà sur un départ en France en 2021, ou sur votre tour du monde de 2022. Une question va forcément se poser à un moment donné, celle de l’argent : comment financer sereinement vos vacances ? On a planché pour vous, et on vous ramène dans nos valises des bonnes idées et des bons plans pour filer à l’anglaise sans vous soucier de l’argent.

 

Idée n° 1 : Calculer son budget voyage

Envie de farniente en bord de plage en couple ou en famille, de jolies randonnées en montagne avec les enfants, et peut-être même d’un repas gastronomique en terrasse d’un petit restaurant chic au soleil couchant ? Il va falloir prévoir et sortir la calculatrice. Pour financer vos vacances de rêve, commencez par les chiffrer, et assez précisément si vous le pouvez :

      coût de l’hébergement pour la durée totale de votre séjour ;

      frais du quotidien, et notamment vos repas ;

      coût du transport pour vous rendre sur place, et de vos déplacements une fois à destination (billet d’avion ou de train, coût de l’essence et des péages, coût éventuel d’une location de voiture, etc.) ;

      tarifs des activités de loisirs éventuelles ;

      coût de vos équipements, si vous partez camper pour la première fois par exemple ;

      et, sait-on jamais, les frais d’assurance annulation.

 

Prendre le temps de dresser un budget précis n’aura que des avantages : vous aurez une idée claire de la somme dont vous aurez besoin, et vous éviterez les mauvaises surprises. Prenez ce réflexe pour tous vos séjours, en France comme à l’étranger. Tenez compte du coût de la vie sur place si vous passez la frontière, et bien sûr de vos habitudes de vacanciers. N’hésitez pas à insérer une ligne « vacances » dans votre budget familial : une façon sereine de les prévoir au quotidien.

 

Idée n° 2 : Épargner pour financer son projet

Pour financer ses vacances, une fois le budget défini, la solution la plus courante consiste à épargner pendant l’année. À vous de décider, selon vos besoins, du montant et de la régularité avec laquelle vous constituerez votre cagnotte « projet voyage ». Ce sera toujours le moyen le plus sûr et le moins coûteux pour vous d’obtenir le financement de vos vacances.

Quelques astuces pour épargner tout au long de l’année pour vos vacances :

-       mettez de côté tout ce que vous toucherez en plus de votre salaire (prime, bonus de fin d’année, 13e mois, etc.) ;

-       faites des économies au quotidien, en limitant les dépenses inutiles ;

-       tenez vos comptes à jour, suivez vos dépenses, c’est la meilleure façon de contrôler son budget ;

-       mettez en place un virement automatique chaque mois, même d’un petit montant, pour vous constituer une petite épargne sans même vous en rendre compte : 15 euros par mois, ça vous fera 180 euros à la fin de l’année. De quoi payer une partie de vos frais !

 

Idée n° 3 : Fractionner le paiement de vos vacances

On n’y pense pas forcément d’office, mais sachez que plusieurs compagnies aériennes et agences de voyages offrent la possibilité de régler ses billets en plusieurs fois sans frais. Comment ça fonctionne ? Exactement de la même façon que pour vos achats électroménagers payables en 3, 4 ou 10 fois sans frais. On vous en dit plus dans notre article dédié, “vacances, comment les payer en plusieurs fois.”

 La carte Oney vous permet aussi de régler vos achats de voyage en plusieurs fois.

 

Idée n°4 : Travailler et voyager en même temps

Voilà peut-être LA solution qui pourrait bien se transformer en mode de vie si vous y prenez goût : le “teletravel” ou le “workation”, à vous de choisir votre terminologie favorite. En quoi ça consiste ? Tout simplement à partir avec votre emploi dans vos bagages, et à vous les plages après vos heures de travail quotidiennes.

Alors évidemment, il faut exercer un métier qui se prête au télétravail à grande distance, en indépendant ou dans une entreprise prête à jouer le jeu, mais la tendance existe bel et bien. Au point que certaines destinations et certains groupes hôteliers développent des offres dédiées à ces profils. Les Émirats arabes unis ou l’île Maurice ont déjà proposé de développer des visas spécifiques d’un an pour attirer les télétravailleurs/touristes.

 Autre option, le fameux permis vacances travail (PVT), délivré pour 15 destinations qui ont des accords avec la France. L’option est plutôt réservée aux jeunes voyageurs puisqu’il faut être âgé de 18 à 30 ans (35 ans pour l’Argentine, l’Australie et le Canada) et s’expatrier pour un an maximum. Ce permis donne la possibilité de travailler sur place, mais uniquement pour compléter ses revenus : il faut d’abord voyager pour les loisirs, la culture et le tourisme. Le PVT reste assez sollicité et constitue un choix intéressant non seulement pour le budget, mais aussi pour l’expérience.

 

Idée n°5 : mobiliser les aides spéciales pour les vacances

Pour les familles aux revenus modestes et au budget serré, il existe des aides sociales aux vacances. Selon votre situation familiale et sous conditions de ressources, la Caisse d’allocations familiales (CAF) peut verser une aide financière appelée “aide aux vacances familiales” (AVF, qu’on retrouve aussi sous l’appellation “aides vacaf”). Elle concerne les familles dont le quotient familial est inférieur à 900 euros. Elle prend en charge de 25 à 60 % du coût du séjour dans un centre ou camping agréé, dans la limite de 600 euros maximum. Pour en bénéficier, il faut partir avec ses enfants pendant les périodes de vacances scolaires, pour un minimum de 7 jours et un maximum de 14 jours.

Si vous en bénéficiez dans votre entreprise, les chèques-vacances sont aussi une solution pour alléger le budget vacances.

Enfin, il existe aussi des aides financières à destination des enfants et des jeunes adultes, comme les aides de l’ANCV ou de certaines associations.

 

Idée n°6 : Exploiter les bons plans (crowdfunding, solutions collaboratives, etc.)

Voici une autre tendance qui fait son chemin, l’économie collaborative s’invite aussi dans vos projets de voyage et leur mode de financement. L’économie collaborative propose certes des solutions intéressantes pour son budget vacances, mais elle est aussi le reflet d’une tendance de consommation plus globale, qui tend vers l’usage et le partage plutôt que la possession. Pour les vacances, derrière le terme “solutions collaboratives”, se cachent plusieurs options assez différentes les unes des autres :

-       le désormais assez classique recours à des plateformes de type Airbnb ou HomeExchange pour le logement, ou Blablacar pour le voyage.

-       Une tendance comme le Wwoofing : il s’agit d’un réseau de fermes biologiques dans lequel vous travaillez bénévolement en échange d’un accueil au sein d’une famille. Renseignez-vous bien pour les visas et autres démarches d’assurance. D’autres réseaux comme HelpX ou Workaway fonctionnent sur le même principe.

-       Faire financer votre projet via le crowdfunding. Ceci à condition d’avoir un projet qui tient la route : un tour de France à vélo solidaire pour récolter des fonds pour une bonne cause, pourquoi pas. Vos billets pour aller faire la fête à Bali, on oublie.

 

Idée n°7 : Faire un prêt pour financer ses vacances

Les Français sont encore assez frileux à l’idée de recourir à l’emprunt pour financer leurs vacances, mais la pratique a tendance à se développer. Les crédits vacances sont proposés par de nombreux organismes différents (dont Oney), votre banque ou des voyagistes.

 Un crédit vacances est un crédit à la consommation classique, et répond donc aux mêmes règles : il est possible d’emprunter de 200 euros à 75 000 euros, et pour une durée minimum de trois mois. Vous pouvez souscrire un prêt personnel et disposer des fonds comme vous l’entendez. Soyez attentif au montant du crédit, au taux, et à la durée de remboursement. Comme pour tout prêt conso, vous devez fournir des justificatifs et vous assurer d’être en mesure de le rembourser.

Le crédit peut constituer une solution intéressante pour de beaux voyages lointains, ceux qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie, pour une lune de miel par exemple, ou pour le petit coup de pouce qu’il vous manque pour enfin boucler le budget de votre tour du monde en famille.

 

Idée n°8 : Exercer une activité en parallèle de vos congés

Les bloggers-voyageurs et autres micro-influenceurs qui peuvent réellement vivre de leurs séjours à l’étranger en vendant les contenus qu’ils produisent (photos, articles, conseils, etc.) ne sont pas aussi nombreux qu’Internet le laisse croire. Attention donc, si vous souhaitez vous embarquer dans ce genre d’aventures. C’est possible, mais non sans travail.

 

Quelques astuces bonus pour des vacances moins chères

Enfin, pour trouver des revenus complémentaires pour financer votre séjour, ou pour vous offrir quelques petits loisirs en plus dans le budget vacances, vous pouvez envisager quelques options :

-       louer votre propre logement pendant que vous partez, en passant par une plateforme collaborative

-       comparer les prix, il existe désormais de nombreux comparateurs en ligne qui vous permettent de le faire aisément. N’hésitez pas aussi à comparer les prix des vols en fonction des différentes périodes de l’année, si vous pouvez partir hors période scolaire

-       partager les frais d’hébergement en partant à plusieurs, entre amis ou en famille. En plus d’être convivial, c’est économique !

-       Bien anticiper les frais bancaires si vous partez à l’étranger : anticiper vos besoins de liquidité auprès de votre banque vous reviendra moins cher, limiter les retraits à l’étranger, et vérifier que votre carte bancaire fonctionne à l’international et pour quels frais !

 

Passez de bonnes vacances !